Retour à la liste des textes

Conférence de Rouen
21 Octobre 1998 
Eduquer au XXIè siècle 

Quelle place pour les
Technologies de l'Information et de la Communication au service de l'Education (TICE) ? 

Sommaire
1 Un premier bilan
2 L'évolution des enjeux
3 Les adultes de demain
4 Les jeunes d'aujourd'hui
5 Des actions en cours
6 Des pistes pour l'action


1 Un premier bilan

 

1.1 Les évolutions techniques

La rapidité des évolutions techniques concerne particulièrement les technologies de l'information et de la communication.
Le rapprochement entre les médias audiovisuels, les télécommunications et l'informatique est à la base de cette évolution.

 1.2 L'impact sur la société

Aucun métier de l'entreprise n'est épargné par cette évolution.
Produisant de nouvelles richesses, essentiellement immatérielles, ces technologies réorganisent notre monde en proposant un modèle économique, social et organisationnel qui s'impose peu à peu. 

1.3 L'impact sur les familles

Après l'entreprise, la famille est une cible privilégiée pour les industries de l'information et de la communication.
S'appuyant sur les angoisses du chômage et sur le discours sur la mondialisation, cette industrie nouvelle trouve un écho particulier dans les familles, même les plus défavorisées, en quête d'avenir pour leurs enfants. 

1.4 L'impact sur l'école

Mise en cause, souvent bouc émissaire de situations qui la dépassent, l'école est une cible privilégiée pour les promoteurs des Technologies de l'Information et de la Communication.
Depuis dix ans, de nombreux personnels éducatifs ont été concernés à titre personnel par ces nouveaux outils.
Des réalisations les plus modestes aux plus clinquantes, il y a désormais une conscience d'un nouveau rapport qui s'installe dans la société : au savoir et à l'homme

1.5 Un nouvel être humain ?

Se construit actuellement un être humain nouveau dont le rapport au monde est radicalement différent.
Rapport au temps, à la distance, au réel, à l'autre. Ayant une conscience aigüe du monde qui nous entoure, la jeunesse nous demande de ne pas nous arrêter aux outils pour l'entendre, mais de continuer à construire les outils pour l'agir.
Les technologies, largement investies par cette jeunesse, sont aussi bien des outils de domination que des outils de libération de l'homme.

 

2 L'évolution des enjeux

 

2.1 Une sphère économique omniprésente

La domination de la sphère économique sur la vie quotidienne est illustrée actuellement au travers des soubresauts de l'économie mondiale et le développement des Technologies de l'Information et de la Communication.
Les machines informatiques sont suffisamment investies d'humain pour porter en elles même un sens, et un projet pour cette société. Leur seule présence est signe de ce sens et oriente ainsi l'action.

 2.2 Des technologies en constante évolution

L'évolution constante des outils mis à notre disposition modifie le rapport au monde et permet désormais l'omniprésence des technologies dans la vie quotidienne.
La maîtrise de ces outils demande une adaptation constante, une mobilité intellectuelle de plus en plus grande.
Par delà ces rapports humains, c'est le rapport au savoir humain qui se modifie.

 2.3 Une société en questionnement

La mise en mouvement permanent qui semble être celle proposée par les technologies actuelles va à l'encontre des modèles de recherche de la stabilité sur lesquels nous sommes fondés. Bousculant "l'acquis", les technologies de l'information et de la communication amènent de l'inquiétude.
La société et ses valeurs morales et sociales n'assurent plus un bouclier suffisant pour protéger chaque être humain.
S'approprier les technologies est-il suffisant pour reconstruire du sens ? 

2.4 Un homme à construire

Le paradoxe des technologies de l'information et de la communication est de nous proposer aussi bien de pousser jusqu'au bout la logique individualiste que de la rompre.
Seul devant mon ordinateur, je communique avec le monde entier. Seul dans ma quête, j'ai besoin des autres...
D'un autre rapport à l'autre, au monde peut naître un autre homme à construire.

 

3 Les adultes de demain

 

3.1 Le temps revisité

La rapidité des déplacements et des actions, la dématérialisation des déplacements des idées sont, parmi d'autres, des indicateurs de ces changements.
Le rapport que chaque individu entretient avec le temps se trouve radicalement modifié dès lors qu'il est confronté aux nouveaux outils de communication et d'information.
Non seulement on lui apporte l'information, mais désormais, il peut instantanément aller la chercher, partout dans le monde.

3.2 Le sens de la distance

La distance d'un individu avec un autre n'est pas seulement affaire de psychologie, mais c'est avant tout affaire de sensation physique.
La numérisation du message de l'autre au travers de la communication électronique enlève tout relief perceptible à la distance qui me sépare de l'autre : relief physique, relief psychologique, relief affectif.

3.3 Se prendre en main

Les conditions qui sont proposées pour demain demandent de plus en plus souvent une grande part d'initiative.
Simultanément, l'incertitude du lendemain tend à pousser l'individu vers des ilots de sécurité.
L'adulte de demain devra dépasser une tentation de repli sécuritaire dans l'individualisme pour aller vers une plus grande capacité à gérer seul sa propre trajectoire en collaboration avec d'autres

3.4 Etre en réseau

L'atomisation des relations humaines se traduit par une restriction de la structure familiale, une plus grande mobilité géographique, un isolement de plus en plus grand des individus au sein des grands ensembles comme dans les campagnes dépeuplées.
La capacité à se mettre en réseau est une réponse pour tenter de retrouver l'initiative dans un parcours de vie.
Réseau d'écoles, réseau sociaux etc... autant de propositions spontanées pour reconstruire du sens collectif

3.5 Retrouver l'humain

L'omniprésence des technologies au sein de notre vie quotidienne produit ce paradoxe d'une absence physique des "autres" et d'une présence constante de la machine intelligente. Cette machine est en fait une présence de volonté, d'intention humaine sur notre vie quotidienne.
Les machines ne sont plus neutres, tant elles portent en elles d'intelligence humaine. Il faut donc décrypter dans notre environnement les signes de l'humain, en repérer le sens, pour se le réapproprier.

 

4 Les jeunes d'aujourd'hui

 

4.1 L'envie de voir le monde

Les jeunes luttent pour garder leur envie de découvrir le monde qui les entoure et s'en approprier une parcelle.
Cette curiosité fondamentale de l'homme resurgit dès que le cadre scolaire se relache.

4.2 L'adoption des nouveaux outils

Les nouveaux outils technologiques sont très rapidement adoptés par les jeunes. Hier comme aujourd'hui, ils renvoient aux adultes une double question :
Que sont ces outils "fous" que vous nous proposez ?
N'êtes vous pas vous même dépassés par ces outils ?

4.3 Un conscience du monde

L'ouverture proposée par Internet et les autres médias change progressivement la perception que chacun se fait du monde qui l'entoure.
Les jeunes, nés avec la télévision, ont logiquement une autre conscience du monde.
Internet prolongeant ce développement impose le dialogue communicationnel au niveau de la planète.

4.4 Une envie d'humain

Le besoin d'humain transparait dans les discours. Même violente, l'expression des jeunes parle de l'humain.
La présence des machines, dans la vie quotidienne ou dans l'école ne trompe pas les jeunes. Derrière ces machines, c'est une identité à construire qu'ils viennent chercher.
Dans cette relation à l'outil, ils réinventent de nouveaux rapports entre eux et avec les adultes.

 

5 Des actions en cours

 

5.1 L'impulsion des politiques

Depuis Aout 1997, les politiques ont lancé publiquement un plan d'envergure.
Ce volontarisme politique accompagne un mouvement qui vise à modifier la culture technologique.
Il s'agit de faire entrer l'ensemble de la société française dans la société de l'information et de la communication.

5.2 Les réalisations publiques

La mise sur le réseau Internet de l'ensemble de la communication des administrations publiques est un signe net de ce volontarisme.
Dans l'éducation, la création récente d'Educasource et d'Educnet autour des services du ministère de l'Education Nationale rejoignent les développement massif engagé par le CNDP, les CRDP, de nombreuses académies et des établissements scolaires.

5.3 Les réalisations de l'Enseignement Catholique

Après le premier congrès consacré au Multimédia en 1991, l'Enseignement Catholique, en créant Idecam, puis Scolanet est luis aussi entré résolument dans cette dynamique.
Bien que ne bénéficiant d'aucune aide publique spécifique, les initiatives se sont multipliées sur le terrain, prenant le relais local des impulsions nationales.
De nombreuses innovations se multiplient, avec cependant une interrogation majeure quant aux finalités.

5.4 La place du marché de l'éducation

La place importante qui s'ouvre pour un marché de l'éducation se fait de plus en plus explicite depuis une quinzaine d'année.
Les technologies de l'information et de la communication qui demandent d'importants moyens financiers.
L'industrie du bien éducatif, qui est en train de se développer, trouve avec ces technologies un terrain privilégié pour se développer

5.5 Les réalisations des acteurs

Faire produire des savoirs par les élèves,
Développer la la recherche et la compréhension des contenus proposés,
Accéder à une véritable communication hors l'école
Telles sont des actions que l'on retrouve de plus en plus souvent dans l'usage des technologies à l'école.
Les outils ne sont pas les générateurs des innovations, ils sont simplement l'opportunité d'un changement de posture par rapport à l'apprentissage.

 

6 Des pistes pour l'action

 

6.1 Priorité à l'être humain

Il n'y a pas de développement des technologies sans un projet humain.
Il est souhaitable de passer de l'implicite contenu dans les machines à l'explicite dans les paroles et les actes.
L'école est le lieu privilégié pour travailler ce processus autour ou avec les technologies

6.2 Priorité à l'initiative locale

C'est dans l'innovation et l'initiative quotidienne qu'il faut rechercher de nouvelles pistes :
Face à un problème identifié dans une pratique pédagogique en place, une nouvelle approche peut permettre de dépasser les obstacles.
Les grands projets sont inadaptés à la réalité de la pédagogie quotidienne. C'est dans une mise en pratique formalisée et au service de la communauté que l'on pourra progresser

6.3 Donner un sens à l'innovation

Les récents appels à projet d'innovation avec les nouvelles technologies montrent un déficit très important de sens. C'est l'équipement qui est premier. Les échos médiatiques poussent d'ailleurs à cela
Ces propos poussent à du court terme, alors que même si les technologies se renouvellent très rapidement, il est nécessaire d'inscrire les innovations d'aujourd'hui dans un sens pour demain.

6.4 Passer d'une logique d'enseignement à une logique d'apprentissage

La tentative actuelle d'introduire les technologies de l'information et de la communication dans le système éducatif ramène la question de la logique d'enseignement.
Passant d'une logique dans lequel l'enseignant est le seul garant du contenu et du sens pour les élèves, il s'agit d'aller vers une logique dans laquelle il est le garant de la construction du sens par les élèves à partir de contenus dont il n'est plus le seul garant